Dans quels cas opter pour une assurance auto temporaire ?

Assurance auto
Vous devez déplacer une voiture qui ne vous sert presque jamais ou pour partir en voyage dans une contrée lointaine ? Vous devez la faire essayer pour la vendre, changer de contrat à cause d’un défaut de paiement… ? Les raisons de souscrire une assurance automobile temporaire sont nombreuses et expliquent leur essor croissant. Ce guide vous informe sur les différents cas dans lesquels il est nécessaire d’opter pour ce type d’assurance.

Qu’est-ce qu’une assurance temporaire ?

À titre informatif, l’assurance auto temporaire est différente de l’assurance auto au kilomètre. Celle-ci se caractérise avant tout par sa durée de validité limitée. A contrario des contrats qui durent un an et qui sont renouvelés automatiquement à leur date d’anniversaire, ce type d’assurances est défini au préalable et dispose d’une de durée de vie limitée. La majorité des assureurs autorisent des contrats temporaires qui vont jusqu’à 90 jours, soit un trimestre. Mais il n’est pas impossible de prendre une assurance de 24 heures, de 2 ou 3 jours selon les besoins de l’assuré. Pendant ces délais, le contrat d’assurance auto permet au conducteur de traverser les frontières du territoire français.

Au niveau des garanties, la plupart des assurances auto temporaire sont des assurances au tiers : elles couvrent la responsabilité civile de l’assuré en cas de sinistre dont il est responsable à d’autres usagers sur la voie publique et proposent une protection juridique de base. Néanmoins, certaines compagnies d’assurances offrent des garanties plus fournies et qui doivent être examinées minutieusement pour tout déplacement à l’étranger : garantie corporelle de l’assuré et de ses passagers, garantie assistance et dépannage en cas d’accident ou de panne, garantie dommages… Il existe aussi des assurances temporaires « tous risques », mais ces dernières sont assez rares.

À qui souscrire une assurance temporaire auto ?

Le contrat n’est pas forcément à signer auprès de votre assureur : si presque toutes les compagnies d’assurances proposent ce type d’assurances, certaines ne souhaitent pas mettre en avant ce genre de contrats et appliqueront un prix élevé.

Il est donc préférable de consulter des assureurs et courtiers confirmés qui mettent cette garantie temporaire à disposition de leurs clients à des tarifs souvent moindres que votre assureur habituel (à cause des frais de fonctionnement qui sont moins onéreux). La souscription requiert tout de même la transmission des dossiers classiques tels que le permis de conduire de l’assuré, la carte grise de la voiture à assurer, son dernier relevé d’information (à défaut du relevé d’information, une attestation établie sur l’honneur mentionnant les antécédents du conducteur est aussi acceptée).

Une formule soumise à des démarches et conditions particulières

Les assureurs se montrent plus exigeants sur le profil du conducteur qui demande un contrat temporaire. Celui-ci doit disposer d’un minimum d’expérience sur la route. Dans la majorité des cas, il doit être âgé d’au moins 21 ans, voire 23 lors de la signature du contrat. Il lui faut en outre justifier de la possession de son permis de conduire depuis au moins deux ans. Quelques assureurs pratiquent également une limite d’âge maximale et peuvent refuser la protection temporaire à un conducteur ayant plus de 70 ans.

Lors de la souscription, le conducteur devra présenter quelques pièces justificatives :

– Une copie de son permis de conduire valide ou en cours de validité, lui permettant de rouler sur le territoire français ;

– Une copie du certificat d’immatriculation de la voiture. Ce dernier reste valable même si le document ne porte pas le nom de l’assuré ou qu’il ait été délivré dans un pays étranger ;

– Son relevé d’information (qui renseigne sur l’historique du conducteur) : l’assureur peut lui demander de fournir une déclaration sur l’honneur concernant ses antécédents antérieurs (infractions au code de la route, sinistres…).

Souscrire un contrat temporaire : quelles sont les cas dans lesquels il intervient ?

Plusieurs hypothèses peuvent pousser un conducteur à recourir à un contrat d’assurance auto à titre temporaire, que ce soit par nécessité ou par intérêt :

– En cas de résiliation ou de suspension du contrat auto existant : il peut s’avérer qu’un souci de trésorerie peut être un obstacle pour payer en temps et en heure votre cotisation. Le cas échéant, au bout de 30 jours et après la réception d’une mise en demeure, votre assureur va suspendre le contrat. Dans l’attente de régler la prime annuelle, un bon nombre de conducteurs souscrivent une assurance temporaire pour un, voire deux mois.

– En cas de déplacement d’une auto temporaire non assurée (contrôle technique, réparation, véhicule à récupérer en fourrière…).

– En cas d’usage ponctuel d’une voiture qui ne roule pas tous les jours (qui n’est pas en état de marche). Si celle-ci est remisée dans un endroit privatif et sécurisé, elle n’est pas obligée d’être assurée (même si cela est conseillé). Si vous avez donc envie de sortir le temps d’un week-end votre ancienne voiture de collection, le contrat temporaire est la formule à privilégier.

– En cas de vente de la voiture (essai par un éventuel acquéreur, livraison à son futur acheteur…).

– En cas d’exportation ou d’importation d’un véhicule pourvu d’une immatriculation temporaire. Il sera plus pratique pour son utilisateur de souscrire une assurance à titre temporaire avant la réception du certificat d’immatriculation définitif.

– En cas de voyage dans un pays qui n’est pas couvert par votre assurance en cours : avant de vous y rendre avec votre voiture personnelle, regardez attentivement le verso de votre carte verte d’assurance. Si le nom du pays n’est pas mentionné dans le contrat ou est barré, cela veut dire que votre contrat n’est pas valable là-bas. Adressez-vous à votre assureur afin de vous fournir une protection temporaire en complément, le temps que vous y restez. Inversement, les conducteurs étrangers qui sont non assurés en France sont aussi concernés par cette option.

– En cas de couverture d’un véhicule prêté à un proche.

– Pour garantir un véhicule qui ne roule que très occasionnellement.

– En vue d’assurer un véhicule en transit temporaire.


Comment trouver un appartements neufs en Île-de-France ?
Serrure bloquée ou clés perdues : contacter un artisan serrurier d’urgence à Fleurus