Guide sur la race de chat Manx

Il existe différentes races de chats, que ce soit des chats errants ou domestiques. Mais la race de chats manx intéresse de plus en plus d’éleveurs à domicile. Certes, la personnalité et les caractères de cet animal s’adaptent très bien à son rôle en tant qu’animal de compagnie. Certaines variantes de cette race, sont par ailleurs, assez fragiles et sensibles, d’où il est nécessaire de bien comprendre leur fonctionnement en général, avant de les adopter.

Origine et variantes du chat Manx

La race de chat manx est originaire de l’île de Man, se trouvant en mer d’Irlande, d’où son nom. Mais certains prétendaient qu’il serait d’origine de l’Extrême-Orient, spécifiquement du Japon. Il se peut, en effet, que les marins voyageant entre la Phénicie et le Japon, auraient apporté une dizaine de la race au bord de leur bateau pour attraper les souris. Ce qui leur a permis d’atterrir sur l’île de Man en 1588. Les chats japonais auraient subi une transformation génétique spontanée, et dominante, qui a donné naissance à la nouvelle génération de race manx.

C’est l’une des raisons pourquoi, il existe plusieurs variantes de cette race, qui se différencie selon la morphologie de l’animal. Le manx Rumpy par exemple est un chat sans queue. Celui qui possède une queue normale est le manx Longy. D’autres espèces comme Stumpy ou le Rumpy Riser, possèdent de queue, mais de petite longueur. Il nécessite de passer les mains sur la croupe du chat pour la faire sortir. Vous pouvez avoir plus d’informations sur l’historique de cette race sur blog-animaux.fr.

Caractéristiques particulières de la race de chat Manx

Le chat manx se reconnaît facilement par son apparence plutôt ronde, que ce soit sa carrure en général, la forme de sa tête, ses yeux et ses pattes. Il s’agit d’un animal doté de fourrure épaisse mais douce au toucher. La longueur de ses poils est assez courte, ou mi long. Entre autres l’absence de queue, le chat manx se distingue par la longueur de leurs pattes avant, qui sont plus courtes que celles d’arrière. Cette caractéristique leur permet de sauter aussi loin que possible. De taille moyenne d’environ 35 cm, un manx adulte peut atteindre jusqu’à 5,5 kg.

Le chat manx est un animal affectueux, doux et protecteur. Il est intègre et sait être fidèle à son maître. Aimant, cette race approuve et adore les câlins. Par ailleurs, le chat manx déteste la solitude. Il faut lui trouver un compagnon, que ce soit un autre chat ou un chien, pour lui tenir compagnie en l’absence du tuteur. D’ailleurs, il est sociable à tout type d’animaux, ou à tous les membres de la famille. Il aime jouer et passer du temps avec son maître.

L’accouplement de la race de chat Manx

Contrairement aux autres races de chat, le manx est une espèce peu productive. D’ailleurs, il se peut que certains petits meurent dès la naissance, ou leurs croissances s’avèrent difficiles. En effet, le manx présente un gène dominant « M ». Il s’agit d’un gène muté, qui est la cause de l’absence de la queue du chat, ou de la disparition de cette dernière à un certain âge de l’animal. Si deux parents possèdent la même anatomie génétique, il est fort probable qu’un chaton avec deux gènes mutés ne survit pas.

Du moins, l’accouplement favorise l’apparition du syndrome de manx, caractérisé par le manque de queue, chez le chaton. Si vous désirez donc, faire naître et élever des chatons manx, privilégiez le croisement entre deux parents porteurs d’allèles fonctionnels. Il est également possible d’accoupler un manx avec d’autres races de chats. Cependant, il y a grand risque d’hybridation génétique. Les chatons ne seront pas forcément de la race de manx.

Santé, alimentation de la race de chat Manx

L’adoption d’un chat manx qu’il soit petit ou grand, demande une attention particulière de la part su maître. Bien que l’animal présente une santé robuste, sa fragilité provient de la maladie commune à la race, qui est le syndrome de manx. En effet, l’absence de queue est significative de la malformation natale. Elle provoque la dégénérescence de la moelle épinière de la colonne vertébrale, et d’autres organes. De ce fait, l’espérance de vie de l’animal est réduite de 5 ans, voire même de 3 ans. Par contre, les espèces manx normaux battent les records de cette espérance, qui peut arriver jusqu’à 20 ans. À part ce syndrome, le manx est également sensible à l’arthrite de la queue, et de la dystrophie des yeux.

Pour préserver la santé du chat, il faut surveiller son alimentation. Certes, il s’agit d’une race gourmande, et son appétit risque de lui donner du poids. Il nécessite également de le mettre en activité régulièrement. Vous pouvez consulter un vétérinaire pour adapter l’alimentation du chat, en fonction de son âge et de ses activités. Il est nécessaire de lui apporter les nutriments essentiels à sa croissance.

Recrutement : trouver toutes les offres d’emploi en Belgique
Qu’est-ce que la digitalisation de l’entreprise ?