Guide en ligne sur les animaux en voie de disparition

En 2005, plus de 1300 experts issus de différentes disciplines scientifiques venues du monde entier ont collaboré à l’élaboration du rapport sur l’Évaluation des écosystèmes pour le millénaire. Mais quelles sont les principales causes de la disparition des animaux ? Quels sont les animaux terrestres et aquatiques les plus menacés ? Et comment contribuer à protéger les animaux sauvages ?

Les principales causes de la disparition des animaux

La dégradation de l’état de la biodiversité mondiale s’est exponentiellement accélérée au cours de ces cinquante dernières années. Pendant ces cinq décennies, l’homme n’a jamais autant modifié les écosystèmes depuis l’histoire de l’humanité. Ces pressions d’origine anthropique sont majoritairement irréversibles et ont pour conséquence la disparition de nombreuses espèces animales et végétales. Le ravage et la pollution des milieux naturels font partie des principales causes de l’appauvrissement de la biodiversité. Le milieu naturel est aussi appelé biotope en écologie. Il héberge de multiples formes de vie appelée biocénose. D’après les projections du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les températures du globe risquent un accroissement de 1,1°C à 6,4°C. La hausse rapide et considérable de la température peut avoir des conséquences dramatiques sur la survie de plusieurs animaux sauvages. À n’en citer que la fonte des calottes polaire, il y a plusieurs biotopes qui abritent pourtant des animaux qui risquent de disparaitre. Cliquez ici pour voir des informations supplémentaires sur les animaux en voie de disparition.

Les animaux terrestres ayant des risques de disparition élevés

Actuellement, le monde scientifique parle d’une sixième extinction mondiale. Dans la majorité des cas, l’Homme est le principal responsable de la destruction de la biodiversité. Les animaux en voie de disparition sont pour la plupart des animaux connus par tous. Le tigre en est un exemple. Le braconnage est le facteur principal de la diminution de la population de cet animal. Certaines parties de son corps sont utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise. Actuellement, les chercheurs estiment qu’il n’en reste plus que quelque quatre mille spécimens. Il y a également le rhinocéros qui est soumis à de fortes pressions anthropiques. Il n’en reste plus que cinq espèces sur les trente espèces connues de rhinocéros. Le gorille fait également partie de la longue liste des animaux en voie de disparition. Les braconniers chassent ces animaux pour leurs viandes. À l’heure actuelle, il n’en reste que 800 spécimens. Il faut aussi savoir que l’éléphant est en voie d’extinction. La destruction des forêts qui sont leurs habitats naturels est la principale cause de sa disparition. Environ 20 000 éléphants sont tués chaque année pour la recherche de l’ivoire.

Les animaux aquatiques ayant des risques de disparition élevés

Prenez par exemple l’ours polaire. Il n’en reste plus aujourd’hui que quelque vingt mille individus d’ours blancs vivant dans le monde. La fonte des glaces due au réchauffement climatique réduit la superficie de l’habitat naturel de ces animaux. Il faut savoir que la glace est importante pour la survie de cet animal. C’est sur la glace que l’animal se repose après s’être nourri dans les profondeurs. La pollution des océans est le premier responsable de l’extinction progressive des tortues. Ce sont des animaux fascinants dans le monde marin, mais qui sont en extrême danger d’extinction. Plus de 150 000 tortues sont pêchées ou piégées de manière accidentelle chaque année.

Comment contribuer à la préservation du monde animale ?

Pour contribuer à la préservation de la biodiversité animale, il est important d’avoir quelques notions sur le développement durable. Les trois piliers du développement durable sont l’économie, la société et l’environnement. Dans le contexte actuel, vous n’êtes pas obligé de faire de grande action pour contribuer au développement durable. Vous pouvez y contribuer en modifiant légèrement votre style de vie. À titre d’exemple, au lieu de prendre un bain, choisissez de faire une douche à la place. Cela permet d’éviter de gaspiller de l’eau tout en restant propre. Vous êtes également invité à faire des tris de vos déchets. Il faut savoir qu’il y a des déchets qui sont recyclables. Le tri permet de faire une meilleure gestion des éléments recyclables. Mais cela est également une solution à long terme pour améliorer l’économie, car le recyclage crée du travail. Pour vos déplacements en ville, choisissez des moyens de transport non polluants. Vous pouvez par exemple allez en vélo au travail. Vous allez contribuer à réduire la pollution qui est l’un des principaux facteurs du réchauffement climatique. Pour des déplacements de longs trajets, choisissez une voiture électrique qui n’émet aucun gaz nocif à la santé humaine et ne détruit pas la couche d’ozone. Il est également possible de réduire votre consommation d’énergie en séchant vos linges à l’air libre par exemple. Le fait d’utiliser des produits ayant des certificats écologiques permet aussi de contribuer à la protection des animaux en voie de disparition. Il est aussi possible de lutter contre la pollution de l’air pour chaque foyer en adoptant quelques gestes dans son quotidien. Il est préférable d’ouvrir de façon régulière les fenêtres afin d’éviter les mauvaises odeurs et l’humidité. Naturellement, il est conseillé de ne pas fumer dans sa maison.

Pourquoi choisir des bijoux éthiques ?
Guide sur le fonctionnement du marketing relationnel