Choisir un organisme spécialisé pour augmenter ses chances de trouver du travail

Recherche d'emploi
La recherche d’emploi est désormais une discipline à part entière avec des règles rigoureuses et des astuces qui peuvent vous faire gagner du temps et économiser des efforts inutiles. Pour cette raison, nous conseillons à tout jeune étudiant qui a du mal à trouver un emploi de se tourner vers un organisme spécialisé pour maximiser ses chances de dérocher un job à la hauteur de ses qualifications et de ses ambitions futures. Dans cet article, nous allons nous intéresser aux principes que les chercheurs d’emploi apprennent à mettre en pratique, au Village de l’emploi, pour réussir leur insertion professionnelle.

Principe 1 : Étendre ses champs de recherche en restant centré sur ses objectifs

Dans un premier temps, les candidats engagés dans une recherche d’emploi sont amenés à élargir leur champ d’intervention. Les jeunes qui possèdent un diplôme en marketing digital et souhaitent se spécialiser dans ce domaine peuvent augmenter leurs chances de décrocher un emploi s’ils se mettent en tête qu’ils sont prêts à accepter un emploi dans le marketing et la publicité de manière générale. Certains débouchés comme le poste de consultant ou de conseiller en marketing peut également convenir à leurs ambitions. Même s’ils s’éloignent de leur objectif initial et de ce rêve qu’ils ont nourri tout au long des années qui se sont écoulées, ils restent toutefois dans le même domaine d’activité. Car, comme vous pouvez l’imaginer, le marché de l’emploi obéit à la loi de l’offre et de la demande. Il se peut qu’au moment précis où vous postulez, les postes vacants sont moins nombreux que les postulants intéressés par cet emploi. Dans ce cas, les recruteurs n’ont que l’embarras du choix. Un seul candidat prêt à accepter quelques dizaines d’euros de moins et votre dossier est recalé. Par ailleurs, en élargissant vos champs de recherche, vous restez sur terrain en attendant un meilleur poste plutôt que de devoir agir dans l’ombre au risque de laisser vos compétences faner.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur www.europe1.fr.

Principe 2 : Accorder à la rédaction du CV une importance capitale

Ce principe est mis en avant dans toutes les formations concernant les techniques de recherche d’emploi. Mais la lecture des « village de l’emploi avis » montrent l’intérêt insistant que les coachs accordent à ce document. Car, en réalité, le curriculum vitae est encore plus important que la lettre de motivation. Avant de vous présenter les éléments à soigner, rappelons les étapes du recrutement qui, vous devez le savoir, suivent cet ordre précis : CV puis lettre de motivation puis entretien. Autrement dit, si votre CV n’est pas jugé convaincant, vous n’aurez même pas la chance de vous rattraper au cours des étapes suivantes. Par ailleurs, l’une des règles fondamentales à respecter, c’est la hiérarchisation des informations. Vous ne pouvez pas commencer par la rubrique compétences ou centres d’intérêt et terminer par celles des diplômes. Suivez scrupuleusement l’ordre logique des sections qui montre au recruteur que vous n’êtes pas complètement étranger aux techniques de recherche d’emploi de manière spécifique et au monde du travail de manière spécifique. À côté des détails structuraux, la formation au Village de l’emploi se penche aussi sur les éléments de contenu qui feront la force de votre CV. Nous pouvons en citer un tri pertinent dans vos compétences pour ne garder que celles qui collent aux critères recherchés par l’entreprise.

Principe 3 : La lettre de motivation n’est pas la version rédigée du CV

Beaucoup de jeunes diplômés pensent, surtout ceux qui n’ont jamais et à créer un dossier de candidature auparavant que l’unique différence entre la lettre de motivation et le CV réside dans la structure. Faux ! Il s’agit 2 documents certes complémentaires mais avec des objectifs différents. Si le CV permet de rendre compte de vos informations personnelles et de vos diplômes, la lettre est l’occasion de communiquer une parcelle de votre personnalité. Il va sans dire que l’écriture, en l’occurrence l’essai, véhicule la voix de son rédacteur. Elle permet alors au recruteur de voir vos motivations et la personne que vous êtes, non pas à travers vos déclarations mais le ton qui prédomine votre rédaction. De plus, les coachs du Village de l’emploi montrent aux adhérents comment bien structurer leur lettre pour transmettre au recruteur toutes les informations escomptées. Notez que la lettre est divisée en 3 parties : moi-vous-nous. Vous devez tenir compte respectivement de vos motivations, de tout ce que vous connaissez sur l’organisme que vous souhaitez rejoindre et des avantages que celui-ci peut tirer en acceptant votre candidature. Inutile de rappeler que le document ne doit pas comporter la moindre faute d’orthographe ou une tournure syntaxique malencontreuse. Sans oublier les éléments formels de la lettre comme les informations du destinateur, du destinataire, l’apostrophe et la signature.

Principe 4 : L’e-réputation est le meilleur moyen de se démarquer

Si vous cherchez un emploi à l’ère d’Internet et du digital, bénéficier d’une visibilité en ligne est plus qu’indispensable, surtout si vous visez un emploi informatique. Venant d’un spécialiste des nouvelles technologies, on pourrait tolérer une telle omission. Nous parlons, bien évidemment, du réseau professionnel le plus utilisé au monde : LinkedIn. Si vous n’en avez pas un, faites-le tout de suite. Dans le cas échéant, soignez celui dont vous disposez. Une belle photo, des informations mises à jour, des publications qui reflètent vos valeurs entrepreneuriales : voilà ce qu’on attend de vous ! Pour garantir que votre candidature ne passera pas inaperçue, créez votre portfolio en ligne. Si vous postulez pour un poste faisant partie des métiers de l’informatique, votre site vitrine sera votre façade. Il montrera à toute personne qui le consulte vos véritables qualifications dans le domaine des technologies de l’information.

Principe 5 : Les candidatures spontanées peuvent payer

Selon Village de l’emploi avis, de nombreux ressortissants de cet établissement ont déroché un job intéressant grâce à une candidature spontanée. En privilégiant cette piste, vous aurez la garantie que votre dossier sera considéré avant même que les ressources humaines ne se décident à publier une offre. Autrement dit, dès qu’un poste s’ouvre ou se libère, les recruteurs consultent les candidatures reçues spontanément avant d’effectuer n’importe quelle autre démarche. Car, comme vous pouvez l’imaginer, la publicité sur Internet et dans les journaux a un coût et les tarifs peuvent être exorbitant pour les entreprises qui parfois doivent recourir à des chasseurs de têtes. Créer un dossier pour une candidature spontanée vous donne plus de liberté. Vous pouvez citer toutes vos compétences, joindre des liens hypertextes à votre CV, peaufiner votre lettre de motivation tout en mettant un avant un profil polyvalent, etc. Cependant, vous ne devez pas vous disperser. Cela risque de montrer au recruteur que vous n’avez pas un plan de carrière bien défini : un profil que les entreprises n’apprécient pas particulièrement et auquel elles préfèrent des sujets avec une vision plus claire de leur avenir professionnel.


Décorcher un job après l’obtention d’un diplôme
La stratégie low cost de Paul Morlet