Acheter du bois de chauffage dans les Hauts-de-Seine

bois de chauffage

La pollution et le rendement d’un poêle ou d’un insert à bûches dépendent de l’intensité à laquelle l’appareil fonctionne, de la qualité du bois de chauffage, mais aussi de sa conception. Dans les Hauts-de-Seine, vous pouvez trouver facilement du bois de chauffage sur les sites spécialisés. Choisir un bois de chauffage peut s’avérer être une tâche difficile. Pour trouver le bois de chauffage qui répondra le mieux à vos besoins, qu’il s’agit de granule de bois, du bois densifié ou du bois compressé, certains critères devront être considérés. Parmi ces critères, vous pouvez citer l’essence du bois, son taux d’humidité et sa provenance. Des labels existent pour être sûr d’avoir du bois de qualité, répondant aux normes en vigueur.

Acheter du bois de chauffage dans les Hauts-de-Seine sur les sites spécialisés

Si vous projetez d’acheter du bois de chauffage dans les Hauts-de-Seine, vous pouvez vous rendre sur les sites spécialisés qui vous proposeront une large gamme. Parmi les critères que vous devez prendre en compte se trouve l’essence du bois. Plusieurs types d’essence de bois utilisés pour le chauffage existent : les feuillus durs, les feuillus tendres et les résineux. Parmi les feuillus durs, vous pouvez trouver le frêne, le charme, le hêtre ou le chêne. Le peuplier, le bouleau et le platane font partie des feuillus tendres. Les épicéas, le sapin ou le pin sont des résineux. La chaleur que vous allez tirer dépendra de l’essence que vous choisirez. Privilégiez de préférence les feuillus durs. Les bois qui appartiennent à cette catégorie disposent du meilleur pouvoir calorifique. Les fibres de ces essences de bois sont très denses. La combustion sera donc plus longue. Ainsi, vous éviterez de recharger plus souvent votre appareil de chauffage. Vos réserves de bois seront limitées, donc vous dépenserez moins. Les résineux sont moins denses, brûlant plus vite en raison de leur pouvoir calorifique faible. De plus, votre appareil s’encrassera plus rapidement si vous utilisez du résineux comme bois de chauffage. Ils sont plus adaptés pour démarrer votre feu. Vous cherchez du bois de chauffage 92 ? Suivez ce lien pour d’autres informations supplémentaires.

Le taux d’humidité du bois

Le taux d’humidité du bois de chauffage est aussi un élément primordial lorsque vous choisissez votre bois de chauffage. Trois catégories d’humidité existent pour le bois de chauffage : le bois sec avec moins de 23 % d’humidité, le bois mi-sec avec un taux d’humidité se trouvant entre 23 % et 35 % et le bois vert disposant d’un taux d’humidité de plus de 35 %. Le pouvoir calorifique du bois de chauffage augmente au fur et à mesure que le taux d’humidité diminue. Avec du bois de chauffage sec, vous obtiendrez alors le meilleur pouvoir calorifique. Humide, le bois de chauffage perdra une partie non négligeable de ses capacités énergétiques. Il faudra en effet que l’eau s’évapore avant que le bois ne dégage de la chaleur. Il est alors recommandé d’opter pour du bois sec. Vous obtiendrez ainsi un rendement énergétique meilleur et le feu pourra démarrer facilement. Aussi, les émissions de particules fines seront réduites, découlant d’une combustion imparfaite. Pour vérifier le taux d’humidité du bois de chauffage, renseignez-vous auprès du professionnel du domaine concernant les conditions de stockage et la source d’approvisionnement.

Les labels du bois de chauffage

En dehors des saisons hivernales, vous pouvez toutefois choisir des bois de chauffage verts ou mi-sec. Cependant, vous aurez besoin de les sécher avant de les utiliser. Pour garantir que le produit est issu de sources responsables et que vous apportez votre participation à la gestion durable des forêts, choisissez du bois de chauffage certifié PEFC. Aussi, il vous faudra vous assurer que le bois de chauffage que vous achetez provient vraiment d’une forêt se trouvant sur le territoire français, ce qui est très important. En choisissant du bois de chauffage ONF Énergie bois, France bois bûche ou NF bois de chauffage, le taux d’humidité du bois est garantie, car ce sont des bois labellisés.

Quelques astuces pour polluer moins

Des braises importantes, un appareil qui s’encrasse rapidement, des parois qui goudronnent font partie des signes témoignant d’une mauvaise combustion du bois de chauffage et qui résulte une forte pollution. Une cendre en faible quantité et fine avec une vitre propre attestent d’une combustion parfaite. Pour polluer moins, privilégiez l’allumage par le haut du feu. Placez els plus grosses bûches en dessous et posez les bois d’allumage dessus en laissant entre chacune un peu d’air. Aussi, il est indispensable de réaliser du ramonage. Cela permettra de polluer moins et d’éviter toute obstruction de l’appareil.

Pallier aux risques susceptibles de menacer la santé et la sécurité de vos collaborateurs
CBD : Le mode de consommation